in

Comment choisir une lampe frontale ?

@flickr.com

En Ultra-Trail, les coureurs courent généralement pendant plus de 24h, le choix de la lampe frontale est donc essentiel pour passer la nuit. Ce choix est d’autant plus important qu’il conditionne votre sécurité. En effet, un Ultra-Trailer ne fait que courir la nuit. Il court sur des terrains accidentés, mouvant, voire dangereux comme par exemple : des lignes de crêtes, des flancs de falaise, des pierriers, des chemins boueux…

Pour toutes ces raisons votre lampes frontale ne va pas seulement devoir éclairer. Elle va devoir éclairer avec une forte luminosité (notamment sur des passages délicats), durant une longue période et si possible sans vous gêner.

Plusieurs critères sont à prendre en compte

Comment choisir une lampe frontale ?
©Instagram @sport.run.motivation

la puissance (et par extension, la portée) : la puissance de la frontale se mesure en lumens (lm). Pour l’Ultra-Trail, il est préférable de favoriser un éclairage fort. En effet, les coureurs étant souvent amenés à traverser des pierriers ou des chemins glissants parsemés de cailloux et de racines, il vaut mieux voir où l’on met ses pieds !

A titre d’indice, une frontale avec une puissance de 300 lumens éclairera de 60 à 80 mètres devant vous.

Outre la puissance, il faut prendre en compte la focalisation du faisceau, autrement dit les parties que vous éclairez avec votre frontale. Généralement, vous pouvez régler ce faisceau pour obtenir un éclairage focalisé (permettant de voir à distance) ou un éclairage diffus (permettant de voir dans sa périphérie).

Les batteries : On distingue en la matière trois types de lampes frontales : Les lampes dont la batterie est rechargeable. Parmi elles les lampes dont l’accu est situé derrière la lampe (en frontal donc) et les lampes dont l’accu est situé derrière la tête, et, les lampes à piles qu’il faut remplacer.

Petit commentaire : les batteries (ou accus) ont une autonomie généralement plus faible que les piles. Cependant, le transport et le remplacement des accus est souvent plus aisé que celui des piles.

Toujours concernant les batteries, tout le monde ne supporte pas les accus positionnés à l’arrière de la tête qui transforme votre frontale en « quasi-casque ». Ces systèmes sont généralement puissant mais lourd et peuvent gêner durant la course.

Enfin, très souvent les frontales dont les accus sont positionnés en frontal (derrière la lampe) proposent un système pour adapter très simplement des piles en cas de problème sur votre batterie.

Les lampes frontales utilisent pratiquement toutes la technologie « LED ». On distingue les leds non-focalisées (éclairage diffus et assez faible) et les leds focalisées (éclairage focalisé et puissant).

La protection : chaque frontale possède un indice de protection (IP) matérialisé par un classement. Cet indice se décline de la façon suivante : de IPX0 à IPX8. Pour faire simple, une lampe avec l’IPX8 sera mieux protégée et plus résistante qu’une lampe avec l’IPX0.

L’indice de protection s’apprécie en fonction de la course que vous allez courir. A titre d’exemple, si vous êtes amenés à traverser une rivière, ou à courrir sous les tropiques avec des indices hydrotimétriques élevés, il sera préconiser de prendre une frontale IP8 car elle pourra supporter une certaine immersion dans l’eau.

Le poids : la lampe frontale sera, comme son nom l’indique, posée sur votre tête et ce pendant toute la nuit, Il faut donc prendre en compte le poids de la frontale. Généralement, plus une lampe frontale est performante, plus elle est lourde. Les lampes (ou plutôt systèmes d’éclairage) les plus lourdes sont jusqu’à présent les lampes combinant frontale et batterie positionnée à l’arrière de la tête.

Pour pouvoir courir dans les meilleures conditions possibles, vous devrez choisir une frontale qui soit performante sans qu’elle ne soit trop lourde.

Comment choisir une lampe frontale ?
©Instagram @ferei_france

L’autonomie : peut-être le critère le plus important avec la puissance dans le choix d’une frontale. En effet, il ne sert à rien d’avoir une frontale puissante si elle s’éteint en deux heures ! Il est difficile d’évaluer l’autonomie d’une frontale, les chiffres indiqués par les fabricants ne sont que des moyennes (ce d’autant plus qu’ils ne se basent pas sur le même système d’évaluation !).

Globalement, il faut compter 2 à 3 h d’autonomie à pleine puissance. Il faudra donc prévoir des batteries de rechange pour ne pas tomber en rade. Mais il vous faudra aussi et surtout apprendre à gérer votre frontale et vos besoins d’éclairage en fonction des exigences du parcours et sa dangerosité.

Dans ce registre, les frontales équipées de la technologie « Reactiv Lighting » ont une autonomie supérieures aux frontales classiques car la puissance de l’éclairage s’adapte à la luminosité (s’il fait sombre, l’éclairage sera plus puissant ; s’il fait clair, l’éclairage sera moins puissant). Ce système permet d’éviter aux coureurs de devoir toujours allumer leur frontale à pleine puissance et rallonge leur espérance de vie. Cependant là aussi, ce système très ingénieux ne sera pas apprécié de tous les Ultra-Trailers. En effet, bon nombreux d’entre nous préférerons gérer eux même leur frontale en fonction de leur propres impératif ou ressentis.

 

Voilà donc quelques éléments qui pourront guider votre sélection et donc votre choix pour l’achat d’une frontale. Mais n’oubliez pas, comme pour tous les équipements d’un Ultra-Trailer seul des tests répétés et des mises en condition pourront vous permettre de faire le bon choix c’est à dire celui qui vous satisfasse et qui vous rassure en toute circonstance en course.

Enfin, prévoyez toujours deux lampes frontales dans votre sac et si possible une autre dans chaque sac placé aux bases de vie afin de ne jamais risquer d’être dans le noire au milieu de nul part dans une situation, qui plus est, potentiellement délicate.

Comment se protéger des intempéries en course ?

Comment se protéger des intempéries en course ?

Trouver chaussure à son pied

Trouver chaussure à son pied