in

Grand Raid – La Diagonale des Fous

©Instagram @bellairdesign

La « Diagonale des fous » 165 km, 9 576 m de dénivelé pour une barrière horaire de 66 heures est devenue l’une des références de la planète en matière d’Ultra-Trail. Plus qu’un Trail ou un Ultra, c’est une fête ! la fête de toute une île, La Réunion. Chaque année depuis plus de 25 ans, à la mi-octobre, durant presque une semaine, dont trois jours de courses, c’est tout une population qui se mobilise et vie au rythme de cet événement.

Des chants, des danses, des encouragements tout au long du parcours, un départ au milieu de la foule et des feux d’artifices, des bases de vies ressemblant plus à des arrivées de Tour De France qu’à des points de ravitaillements et une arrivée dans un stade de « La Redoute » où chaque Finisher est accueilli, à tout heure, en Héro.

Le Grand Raid de La Réunion et sa Diagonale c’est un voyage « intense », une expérience inoubliable qui traverse l’île de La Réunion de St Pierre à St Denis en passant par les magnifiques cirques de Cilaos et de Mafate.

Des fous, beaucoup de fous et quelques « survivants »

La Diagonale des Fous regroupe un maximum 2 600 Ultra-Trailers. Cette course n’est que l’un des trois trails du Grand Raid de La Réunion (Le Trail du Bourbon 111 Km, La Mascareignes 65 Km et le Zembrocal trail relais de 186 Km) qui anime cette méga fête. Au total, ce sont plus 5600 coureurs qui parcourent La Réunion durant ce Grand Raid.

Plongé au cœur de cette île volcanique des tropiques, vous découvrez des paysages montagneux à la végétations luxuriante dans un climat chaud et humide exigeant et bien souvent inaccessibles en voiture.

« La Diag », une trés, trés vielle histoire

Né en 1989 sous le nom de « Marche des Cimes », cette première édition relie Le Barachois (Saint-Denis de la Réunion, au Nord de l’île) au Tremblet (Saint-Philippe de la Réunion, au Sud de l’île). Le parcours des éditions suivantes sera inversé, départ à Saint-Philippe et arrivée à Saint-Denis.

Dès 1990, la « Marche des Cimes » est renommée la « Grande Traversée ». Cependant, Le comité d’organisation, dirigé par Didier LE MEHAUTE, annule la course à deux mois du départ à cause des conditions climatiques qui compromettent la sécurité des coureurs. Jean-Pierre CHARRON prend alors la décision de relancer la course sous le nom de « Course de la Pleine Lune » deux semaines après l’annonce de Didier LE MEHAUTE.

Cette course devient « La Diagonale des fous » en 1994. Trois autres courses (le « Trail du Bourbon », « La Mascareignes » et le « Zembrocal Trail » un relais à 4 coureurs) vont lui emboîter le pas. A l’origine, longue d’environ 125 km pour 6 000 mètres de dénivelé, la Diagonale des fous passe en 2009 à 145 km pour 9 000 mètres de dénivelé. C’est en 2010, qu’elle fixera sa distance à 165 km et son dénivelé 9 500 mètres.

En trente ans d’existence, cette épreuve a forgé des légendes. Parmi les coureurs sortis du lot on peut retenir :

  • Pascal PARNY recordman du 125 Km en 2001 (16h), Marcelle PUY recordwoman en 2002 (20h 54min 28s).
  • Pascal Julien Chorier recordman du 145 Km en 2009 (22h09), Emilie Leconte recordwoman en 2009 (28h58).
  • François Dhaene recordman du 165 Km en 2013 (22h58), Andréa Huser recordwoman en 2017 (26h 34).

On retiendra aussi :

  • Les 5 victoires de Marcelle Puy (1995, 2002, 2007, 2008, 2010)
  • Les 4 victoires de Jean-Philippe MARIE-LOUISE (1992, 1993,1995,1996)
  • François D’HAENE avec 4 victoires (2013, 2014, 2016, 2018)
  • Patrick MAFFRE, 3 victoires (1991, 1993, 1997)
  • Gilles TROUSSELIER, 3 victoires (1989, 1990, 1991)

Concernant l’édition de 2018, Benoît GIRONDEL, désormais à égalité avec le nombre de victoires de Kilian Jornet sur cette épreuve, gagne pour la deuxième fois La Diagonale en partageant la ligne d’arrivée avec François D’HAENE en 23h 18min 48s. Jocelyne PAULY arrive première des féminines avec un temps de 28h 54min 26s.

Grand Raid - La Diagonale des Fous
©Instagram @reuniontrailacademy

Comment devenir un fou… parmi les Trailers ?

« La Diagonale des fous » fait partie des épreuves les plus recherchées au monde. A ce titre, le nombre de demandes d’inscriptions dépasse très largement le nombre possible d’inscrits obligeant l’organisation à opérer une sélection. Pour vous inscrire vous devrez accumuler 85 points sur un minimum de deux trails (terminés) et être tiré au sort. Pour être plus précis, un point correspond à 1 km de distance et à 100 m de dénivelé. Ainsi et par exemple, si vous réalisez deux trails de 42 Km avec 2000 m de dénivelé vous aurez vos points.

A noter que ces points peuvent être acquis durant les deux années précédant la course. Si vous avez couru « Le trail du Bourbon » (le petit ultra du Grand Raid) il ne vous faudra cumuler que 75 points.

Enfin, qu’il est possible d’éviter le tirage au sort. Dans ce cas, vous devrez acheter un « package » comprenant billets d’avion, inscription et nuitées auprès d’un des partenaires référencés par le Grand raid sur son site.

Comme vous pouvez le voir on est très loin du niveau d’exigence de certain Ultra comme celui de l’UTMB (Ultra-Trail du Mont Blanc) pour pouvoir devenir un fou de la Réunion et l’un de ses « Survivants ».

Le dépôt des pré-inscriptions se fait sur le site du Grand Raid entre janvier et mars.
Attention : coté certificat médical l’organisation exigera que votre médecin est rempli le formulaire qu’elle met à disposition sur son site et non un autre.

Enfin, ne soyez pas trop nerveux pour votre pré-inscription. L’organisation du Grand Raid est bien rodée et ne manque pas de vous contacter par courriel s’il manque un élément à votre dossier pour vous permettre de le compléter.

Un ultra unique et pas seulement par les spécificités du tracé

Grand Raid - La Diagonale des Fous
©Instagram @nicolasgoffe

La Diagonale des Fous se cours en maximum 66 h (Barrière horaire), alors que les meilleurs la boucle en 23 à 24 h. Les barrières horaires sont donc assez larges. Même si vous êtes sensé être en autonomie (et il ne faut pas le négliger) vous disposerez de 22 points de ravitaillements (où vous trouverez en quantité du poulet, des pâtes et de la saucisse), de deux très belles bases de vie (Cilaos et Sans soucis) et de nombreuses autres possibilités offertes par la population sur le parcours.

Attention, les bases de vie ne sont ouvertes qu’aux ultra-trailers. Si vos proches ou votre assistance veulent vous y rejoindre il vous faudra prévoir qu’ils se postent en amont ou à la sortie.
Déroulé de la course

Le départ de La Diagonale des Fous est donné à 22h sur le bord de mer à St Pierre. Quelque soit votre mode de transport pour vous y rendre, vous devez prévoir d’y être entre 18h et 19h. En effet, n’oubliez pas que vous devrez passer des sas de sécurité, déposer vos sacs (un pour chaque base de vie) et satisfaire à l’inspection de votre sac à dos. Tout ceci prendra un temps certain.
Passer cette phase, vous vous retrouverez (si vous n’êtes pas un coureur élite) sur une grande place fermée où vous pourrez vous alimenter et boire. Petit conseil, n’oubliez pas de vous positionner, dans le calme, aux « avant-postes ».

Ce premier stop n’est en fait qu’un grand SAS qui sera ouvert quelques minutes avant le départ. Au moment du départ, le sas est ouvert et vous pouvez vous rendre sur la ligne d’arrivée (ou en fait, à proximité tant il y a de monde). Là aussi, essayez de vous positionner le plus en amont possible. L’un des rares soucis de cet Ultra-trail ce sont les bouchons sur les premières monotraces quand on entre dans la forêt après les 18 premiers kilomètres. Si on est mal placé il n’est pas rare de se retrouver à l’arrêt dans le « paquet ». Donc, penser à bien vous positionner et préparez-vous à courir à bonne allure sur les 15 premiers kilomètres pour sortir du « paquet ».

Le départ, à mi-chemin entre le départ du Marathon de New York pour la musique, le feu d’artifice et l’excitation, et, le tour de France pour la foule et l’enthousiasme du public présent sur près de 15 Km vous offrira une joyeuse bousculade.

Cette première partie de la course ne présente pas de réelles difficultés hormis le fait de passer en 0 à 2000 m. De la route, de large chemin, une jolie monotrace… jusqu’à la descente sur Cilaos. Cette descente constitue une première difficulté. Le chemin est glissant, pentu, sinueux et comporte une dizaine de passages d’échelles. Bref, si vous espériez sprinter sur cette portion, oubliez !
La première vraie difficulté de La diagonale des Fous se présente à vous après la base de vie de Cilaos, l’ascension du Taïbit. Elle se fait de jour et généralement dans la chaleur (sauf pour les retardataires). Vous atteindrez les 2000 m du mont Taïbit au terme d’une monté de 8 Km au dénivelé positif de 1000 m.

Souvenez-vous, la vraie course démarre après Cilaos !

N’oubliez pas également que passé le Taïbit vous entrez dans le cirque de Mafate. A ce moment, si vous avez un souci, vous n’aurez pas d’autre choix que rejoindre soit votre point de départ, soit le sommet du Maïdo par vos propres moyens. Vous pénétrez également le cœur même de La Réunion et ses paysages magnifiques.

Le gros morceau du cirque de Mafate c’est bien évidemment l’ascension du Maïdo. Interminable sinueuse, majestueuse, physique (12 Km et 1600 m de déniv) et aux successions de « marches » irrégulières… régalez-vous. Le Maïdo c’est enfin une arrivée. Une foule enthousiasme, du bruit, des encouragements, la fête et un sacré contraste avec la solitude et le silence de la monté.

A partir de là et jusqu’à la base de vie de « Sans souci », vous allez pouvoir (suivant votre état de forme) envoyer un peu et courir (enfin alterner course et marche rapide). Attention toutefois de ne pas vous « cramer » car il vous restera encore un marathon à faire après la dernière base de vie.

Passer « Sans souci » le premier passage délicat s’appelle « Le chemin des anglais ». Sans grand intérêt ce passage peut se transformer en calvaire si vous le passez de jour et en plein soleil. Ce chemin de pierre de basalte (pierres volcaniques) nécessite de trouver son chemin à chaque pas et fait mal aux pieds. Sous le soleil la pierre renvoie une chaleur intense qu’il vous faudra savoir gérer.

Vous croyez en avoir fini ? Et bien non ! Une dernière difficulté vous attend. L’ultime descente vers le stade de La Redoute. Un petit enfer, très pentu, des rochers, des arbres en travers, un sol souvent glissant dans la végétation… là aussi ne pensez pas courir (sauf si vous êtes un champion).

Et là, la délivrance, vous avez « Survécu » et le stade de La Redoute se dresse devant vous. Comme tout champion vous allez pouvoir courir (même si vous n’en pouvez plus essayez) sur une partie du stade. La foule (encore elle) vous encourage, vous applaudie, le speaker vous annonce, vos proches sont là, ou vous suivent sur la retransmission TV. Vous franchissez la ligne d’arrivée, vous vous retournez regardez votre temps, prenez une photo pour immortaliser le moment, une personne vous remet votre médaille, une autre votre t-shirt de « survivant »… Vous en avez rêvé et comme à chaque fois « c’est déjà fini ! »…

Quel équipement pour survivre ?

La particularité des courses du Grand Raid est que les bâtons y sont interdits.
Au-delà des équipements obligatoires, dont vous trouverez la liste sur le site du Grand Raid, n’oubliez pas que vous allez courir sous un climat tropical et « montagneux ». Il fera donc chaud, en plus de l’humidité que vous pourrez rencontrer, il pourra pleuvoir. Enfin, à 2000 m d’altitude et notamment la nuit, les températures peuvent baisser fortement.

Il vous faut donc prévoir dans votre sac une tenue de rechange et dans les sacs que vous laisserez aux bases de vie deux tenues. Au total, vous risquez d’utiliser 6 tenues durant la course.
Enfin, on ne le répétera jamais assez, pensez bien à placer vos tenues dans un sac étanche. Un sac de congélation avec Zip suffit.

Comment suivre votre fous préféré ?

Habituellement votre famille et vos proches peuvent assez facilement vous accompagner et vous attendre à l’arrivée. Dans le cadre de La Diagonale des Fous, l’éloignement et le cout du déplacement ne l’aura peut-être pas permis. Dans ce cas, comment vos proches pourront-ils vous suivre ?

Tout au long du parcours vous pourrez être suivi grâce au pointage de l’organisation disponible sur le site et leur partenaire. La course est également filmée et retransmise par plusieurs chaines : Canal+ Réunion, SFR, Réunion la 1er, des sites de streaming et les réseaux sociaux. Renseignez-vous car tout ceci peut changer chaque année mais personne ne pourra rater votre arrivée !
Le Conseil FOT

On peut toujours se rendre sur un Ultra seul. Nous le déconseillons fortement et ici, sur La Diagonale, plus que jamais. Suivant l’heure à laquelle vous arriverez vous ne trouverez plus de transport pour vous ramener à l’hôtel (taxis ou bus) et vous n’aurez pas pu garer une voiture de location à l’Arrivée puisque votre lieu de départ n’est pas au même endroit (il ne s’agit pas d’une boucle mais d’une traversée). Dans ces circonstances il est impératif d’avoir une personne qui puisse vous prendre en charge !

Quitte à partir pour La Réunion, évité d’y partir pour la seule durée de l’Ultra. Vous êtes à La Réunion essayez d’en profiter un peu. Restez-y après La Diagonale visitez et passez un peu de bon temps.

Attention, faire un Ultra à l’autre bout du monde veut dire retour en avion, mais surtout beaucoup de temps passé assis à haute altitude. Si vous reprenez l’avion dans la « foulée » de la La diagonale, pensez à prendre deux bouteilles d’un litre et demi dans l’avion et forcez-vous à les boire. Ne restez pas assis durant tout le trajet. Si jamais une de vos jambes gonflait à l’issue du vol, allez consulter immédiatement. Le mieux serait d’avoir prévu des bas de contention.

Enfin, coté budget, là ça pique un peu, alors prévoyez bien votre coup. Entre le vol, la location de voiture, l’hôtel, la restauration et l’inscription comptez entre 1600 et 3000 €. Ce budget ne prend pas en compte votre ou vos accompagnants et encore moins votre préparation.
Allez courage, go to the rêve de La Réunion.

Bien choisir ses bâtons

Bien choisir ses bâtons

Comment se protéger des intempéries en course ?

Comment se protéger des intempéries en course ?