in

Tim Don : La persévérance d’un triathlète d’exception

©instagram@tri_thedon

Tim Don fait partie de ces hommes qui avaient consacré leurs vies au Triathlon et la course à pied. Il a pourtant connu un terrible accident de la route qui a bien failli avoir raison de ses performances. Sa force de caractère l’a pourtant remporté sur le reste. On vous raconte l’histoire d’un compétiteur qui, malgré tous les obstacles est parvenu à se remettre sur pied et retrouver toutes ses capacités de champion.

Le parcours de Tim Don (diminutif de Timothy Philip Don) dans le monde du triathlon n’aura pas été sans embûches. Il possède pourtant un palmarès impressionnant qui ne peut que nous laisser admiratif. Après avoir ravi la première place du podium au championnat du monde de duathlon en 2002, il a réitéré cette performance lors des mondiaux d’Aquathlon de 2005 (au Japon). Un an plus tard, sa suprématie dans le Triathlon s’est confirmée avec le titre de champion du monde 2006 de cette discipline.

Tim Don a démontré à de nombreuses reprises à quel point il pouvait être polyvalent. Les deux médailles de bronze qu’il a acquises en 2014 et 2017 à l’Ironman 70.3 en témoignent et il ne s’est pas arrêté là puisqu’il détient également à son actif de bonnes performances sur des marathons internationaux. Son élan a malheureusement été stoppé net lorsqu’il a eu cet accident de la route qui lui a coûté six mois de rééducation avant qu’il ne puisse reprendre progressivement la compétition. S’il est parvenu à se rétablir en si peu de temps, c’est uniquement grâce à sa persévérance et surtout, son amour pour le sport.

Tim Don : La persévérance d’un triathlète d’exception
©instagram@tri_thedon

Une passion pour le sport qui n’a pas d’égal

Tout au long de sa carrière, Tim Don ne voulait finalement qu’une chose : être le meilleur et s’imposer à chaque fois face à ses concurrents. Une prouesse qu’il est parvenu à réaliser plus d’une fois. Son combat a toutefois pris un tournant inattendu en 2017 lorsqu’il a été percuté par un camion alors qu’il roulait à vélo peu de temps avant le départ des championnats mondiaux Ironman d’Hawaï. Tous ses espoirs se sont effondrés lorsque le médecin lui a appris la fracture de sa vertèbre C2 (au niveau de sa nuque).

Si on ne peut pas dire que ce soit la plus grave des fractures au niveau de la colonne vertébrale (parait-il), cela lui a toutefois couté un long moment pour se rétablir. Son médecin lui avait donné le choix entre le port d’un collier cervical et le port d’un Halo pour maintenir son cou droit. Contre toute attente, Tim Don a opté pour ce dernier qui a pourtant un inconvénient majeur et ce, malgré tous ses avantages. Il s’agit en effet d’un ensemble métallique se fixant directement sur le crâne par l’intermédiaire de deux vis qui percent la boîte crânienne. Il a vécu avec ce dispositif pendant trois mois avant qu’on lui retire. S’en est par la suite suivie une longue période de rééducation ayant duré trois autres mois. Terminée cette étape, le Triathlète a lancé sa préparation pour le Marathon de Boston en 2018. Une épreuve qu’il a bouclée en 2h49’42’’. De quoi rester sans voix devant l’étendue de sa détermination à se remettre dans le circuit.

Le préfet des Alpes-Maritimes met fin à l’obligation du port de masque en plein air !

Le préfet des Alpes-Maritimes met fin à l’obligation du port de masque en plein air !