in

Comment gérer ses nuits et son sommeil durant un Ultra-Trail ?

©instagram/@sfr_reunion

Suivre un entraînement adapté est primordial dans la préparation d’un Ultra-Trail. La gestion du sommeil, et non seulement de la fatigue, fait parti des stratégies a mettre en place pour être finisher dans ce type d’épreuves.  

A partir de quand rentre-t-on dans une problématique de gestion du sommeil.

La gestion du sommeil pendant une course d’endurance varie en fonction du nombre de nuits que vous devrez passer sur le parcours, et plus globalement, du temps total passé en course. Si par exemple, vous faites parti des personnes qui bouclent l’UTMB en 30 heures (bravo !), vous devriez être plus dans une logique de gestion de la fatigue, que de gestion du sommeil. On parlera ici plus de la nécessité d’aménager des périodes de “repos” que de sommeil.

Prendre un temps de repos s’assimilera à temps court (à peu près 15 minutes) passé allongé en total relâchement. Il s’agira là de savoir à quel moment vous devrez pratiquer cette forme de “sophrologie” pour vous permettre de recharger vos batteries.

En revanche vous rentrerez dans une logique de gestion du sommeil dés lors que vous passerez plus de deux nuits sur votre Ultra-Trail. Globalement dés que vous passerez la barre des 35 à 40 h dormir deviendra une préoccupation. A ce moment là, vous allez devoir mettre au point, en fonction de vos propres caractéristiques physiologiques, une stratégie de “temps de sommeil” qui sera déterminante.

Comment gérer ses nuits et son sommeil durant un Ultra-Trail ?
©instagram/@utmbmontblanc

Comment dormir, suivant quelle stratégie ?

Soyons clair, durant un Ultra-Trail, vous n’enfilerez pas un Pyjama et personne ne viendra vous border dans votre lit douillet pour une bonne nuit de sommeil. Mieux, trouver le sommeil sera compliqué et dormir trop longtemps vous posera problème. Repartir après une pose supérieur à 1h30 complique toujours la remise en marche de la machine.

Vous devez donc vous préparer à gérer votre sommeil et ceci ne s’improvise pas pendant l’épreuve.

En réalité vous allez devoir réussir à réaliser plusieurs micro-siestes tout au long du parcours. Une micro-sieste consistera à dormir entre 10 et 15 minutes (pas plus). Ceci vous aidera indéniablement à améliorer vos performances. C’est comme si vous étiez sur un circuit de course automobile à l’occasion d’une course d’endurance et que vous deviez impérativement marquer des arrêts réguliers dans les stands pour, par exemple, faire le plein de carburant. et bien, ici, durant ce type d’Ultra de plus de deux nuits, votre corps sera comparable à ce bolide automobile.

Attention, certains d’entre nous arrivent à ne dormir que 15 à 45 minutes en 55 h. Sachez qu’il n’y a aucune règle en la matière. La durée des micro-siestes comme leur fréquence, ne dépendra que du seul triptyque : Lucidité, amélioration de la performance, capacité physiologique propre.

Comment réussir ses micro-siestes en Ultra-Trail ?

Il vous faut vous entraîner à vous endormir rapidement et à vous réveiller automatiquement dix à quinze minutes après. Répétez l’expérience pendant un certain temps et ce, à des endroits diversifiés afin de vous habituer à dormir à l’extérieur. Commencez par vous servir d’un réveil jusqu’à ce que votre corps s’adapte parfaitement à ce nouveau rythme auquel il sera soumis.

Vous verrez toute l’importance de ces micro-siestes une fois confrontés aux obstacles qui se trouvent généralement vers la fin du parcours. Elles vous donneront en effet la force nécessaire pour dépasser les autres concurrents fatigués qui n’auront pas réussi eux à se reposés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Short, cuissard ou corsaire ?

Courir en altitude, comment se préparer ?

FreshFoamIron V5, la révolution Trail New Balance

Fresh Foam Hierro V5, la révolution Trail New Balance