in

Comment prévenir les troubles digestifs en Ultra-Trail ?

©Instagram@santevie_suisse

L’alimentation est un facteur non négligeable en Ultra-Trail. Les troubles digestifs font en effet partie des raisons qui peuvent vous pousser au final à abandonner. Les quelques conseils que nous vous citons dans cet article vous aideront à y remédier.

Prendre soin d’équilibrer l’alimentation et l’hydratation

Le corps humain est comme nous le rappelons en majeure partie composée d’eau. Un manque d’hydratation peut vous amener à subir plusieurs désagréments dont les crampes et douleurs articulaires. Vous serez également exposés aux troubles digestifs. Petit truc, pensez à vérifier la concentration et la couleur de votre urine de manière régulière. Si elle est trop acide ou de couleur foncée, c’est là un signe de déshydratation flagrant.

Les apports en aliments ne sont également pas négligeables car ils vous procurent toute la force dont vous avez besoin pour avancer sur le parcours. Il est toutefois important de suivre un dosage bien défini. Deux points sont en la matière à prendre en considération. La quantité de nourriture que vous allez ingérer. Trop manger d’un coup, mal équilibrer durant la course alimentation et hydratation posera soucis.

Et la nature même des aliments que vous allez prendre. Réaliser un apport énergétique trop important comme pas assez important (risque d’hypoglycémie) posera également soucis. Enfin, mal doser chaque catégorie de nourriture, voire oublier de vairé son alimentation sur un Ultra-Trail vous posera soucis parfois même sur au niveau du moral en course.

Tout doit avoir été testé et validé avant course. Rien ne devra avoir été laissé au hasard pour le jour J. Ici aussi, vous devez avoir appris à connaitre votre corps, ses possibles allergies ses problème de transit… De même, chacun peut comprendre qu’il vous faudra faire attention à ne pas avoir “traumatisé” ou irrité votre estomac avant la course au risque d’avoir fragilisé sa flore et sa capacité à travailler.

Quelques jours avant votre Ultra-Trail

N’hésitez surtout pas à manger du fromage blanc, du yaourt et des fromages durs comme le gruyère ou le parmesan. Les produits à base de soja sont également de très bonnes sources de protéines. Ces enzymes dont votre organisme a grandement besoin pendant l’effort. Si les céréales raffinées à l’instar des farines, pâtes et maïzena sont conseillés, n’oubliez pas de rajouter du pain de mie blanc, des biscuits secs ou du pain blanc.

Manger des matières grasses non cuites vous sera bénéfique. L’huile de colza, d’olive et le beurre seront autant de graisses bio bénéfiques. Ne vous privez pas de viandes, poissons ou même crustacés (attention bien évidemment à ces derniers). De la même façon, les confiseries comme les compotes ou pâtes de fruits seront intéressantes.

Coté hydratation, n’hésitez pas à boire beaucoup et paradoxalement plutôt de l’eau plate ou pourquoi pas des bouillons notamment de pâtes.

Évitez peut-être, les légumes verts, les légumes secs, les cornichons, la moutarde, les fruits, les céréales complètes et l’eau gazeuses. Concernant la cuisson de vos aliments, évitez de rajouter de l’huile. Les graisses cuites sont bien plus difficiles à digérer et ce, même au repos.

Bref, cherchez à vous recharger en glycogène sans risquer d’agresser votre estomac ou lui demander de trop travailler et éviter les aliments potentiellement capable de provoquer des diarrhées en course comme les aliments fibreux.

Gestion du stress et bienfait de l’ostéopathie

Le stress en course peut, comme dans la vie, être générateur de soucis gastriques. Gérer sont stress en course s’apprend par l’entrainement et l’expérience. Le stress peut également être géré en adoptant une certaine philosophie de course. Votre façon d’attaquer une descente peut, par exemple, faire parti des facteurs de stress. La crainte pouvant être susciter par le pourcentage d’une pente se dressant devant vous en monté, couplée à l’effort devant être fourni peut aussi générer un stress à l’origine de soucis gastriques.

En course comme en préparation sachez que l’ostéopathie peut vous apporter beaucoup. Pour l’avoir vécu, un ostéopathe verra, par exemple, tout de suite si votre estomac ou votre foi sont correctement positionnés dans votre abdomen. Par exemple, après une chute que vous aviez jugée sans conséquence. Il saura avant la course faire les gestes qui amélioreront votre drainage hépatique comme votre retour veineux.

Sur un angle plus mécanique, votre ostéopathe, dans le suivi qu’il opérera sur vous, constitue un véritable point de repère. Si vous avez la bonne position, si vous n’avez pas de douleur en course, si durant la course quelqu’un vous prend en main pour vous aider sur ces plans, vous aurez beaucoup moins de stress. Vous vous sentirez bien !

Caféine et Ultra-Trail ne font pas bon ménage

Faites surtout preuve de vigilance face aux tentations du café. Si consommé avec modération il ne peut pas vous faire du mal pendant l’effort, un excès vous expose directement à des brûlures et douleurs au niveau de l’estomac. La caféine affecte la motricité intestinale et à forte dose, elle est en mesure de provoquer des vomissements et diarrhées. Cela sans compter le stress et l’anxiété qui vont avec.

Evitez de boire des boissons énergisantes avant de vous lancer dans un Ultra-Trail. Si leur taux d’acidité élevé ne convient pas du tout à l’effort physique, elles peuvent également provoquer des troubles gastriques. Les vomissements et nausées qui en résultent sont bien loin d’être plaisants comme c’est le cas des conséquences liées à la consommation de boissons d’attente.

Les équipements indispensables pour prévenir les troubles gastriques

A l’alimentation et l’hydratation se joignent quelques équipements nécessaires qui vous aideront à maintenir votre équilibre digestif pendant la course. Les vêtements compressifs (manchons, haut techniques, cuissards) dont l’un des rôles serait d’améliorer le retour veineux peuvent, dans ce cadre, avoir un rôle positif pour votre estomac.

Vos vêtements doivent, également, être en conformité avec les températures de la région dans laquelle l’Ultra-Trail se déroule. La chaleur de votre corps doit être constante si vous désirez être à l’aise durant la course. Par exemple, en cas de chaleur excessive, pensez à refroidir votre corps pour maintenir votre température constante et dans la bonne “fourchette”.

De la même façon, sachez vous mettre à l’abri d’un coup de froid. Changez par exemple le tee shirt qui, trempé par la transpiration, est devenu glacé. Ce petit rien de bon sens vous évitera peut-être de vomir.

Et après la course

Vos habitudes après la course jouent un rôle majeur dans la prévention des troubles gastriques. En cas de nausées à l’arrivée, prenez une boisson de récupération puis attendez une heure avant de manger. Le fait de consommer de l’alcool après l’effort constitue également un danger pour le système immunitaire et digestif. C’est également le cas pour les repas copieux et chargés de graisse qu’on a l’habitude de prendre pendant les afters qui ont lieu à la suite d’un Ultra. Le respect de ces quelques règles vous devrait vous aider à lutter contre les troubles digestifs.

Gagnez la New Balance Fresh Faom Hierro 5

Gagnez la New Balance Fresh Foam Hierro 5

Les bienfaits du Hammam pour les Trailers

Les bienfaits du Hammam pour les Trailers