in

Poids de forme et rapport poids-puissance : Quel intérêt pour les Trailers ?

©Instagram/versportgvo

Comme nous l’avons affirmé dans d’autres articles, il n’existe pas de poids idéal. La notion de poids étant relative et dépendant de chaque individu. On parlera donc de poids de forme qu’on peut définir comme étant la masse à laquelle notre corps est le plus à l’aise.

La masse corporelle et les articulations

La Trail est une discipline qui nécessite énormément d’énergie en vue des efforts qu’il faudra déployer pour boucler la distance à parcourir. Notre corps a en ce sens besoin d’une quantité de graisse suffisante afin de continuer à produire de l’énergie pendant la course. Cette masse de graisse ne doit toutefois pas excéder un certain seuil sous peine de voir nos articulations souffrir. Voilà pourquoi le poids de forme varie en fonction de chacun.

Le sucre que nous consommons est entre autres stocké dans nos muscles sous forme de glycogène. Alors que seule une infime partie de cet enzyme peut être assimilé dans cette partie de notre corps, le reste est automatiquement transformé en graisse. C’est là toute l’importance de s’entraîner intensivement tout en gardant un régime bien équilibré avant de se lancer dans un Trail. Le fait de diminuer un peu trop le poids de notre corps peut avoir de lourdes conséquences comme par exemple la diminution de notre force en l’absence de réserve de graisse suffisante.

Poids de forme et rapport poids-puissance : Quel intérêt pour les Trailers ?
©Instagram/@guiakmzero

La graisse est nécessaire à notre organisme

Notre corps a besoin de matière à brûler pour fonctionner correctement pendant l’effort. Le stock de lipides est en effet largement consommé pour alimenter les cellules pendant toute la durée de la course. Veillez toutefois à ne pas trop abuser de la graisse cuite avant le départ afin de prévenir les éventuels troubles gastriques. L’idéal étant d’avoir suffisamment de réserve de graisse pendant la préparation. Vous aurez donc juste à le dépenser lorsque vous-vous lancerez dans la course.

Le fait d’avoir un poids de forme qui correspond à notre puissance accroît ainsi nos performances de manière considérable. Que ce soit dans les descentes, sur terrains plats ou en montées, on se sent particulièrement à l’aise tout en donnant notre maximum dans les parties techniques d’un Trail. Cette matière que l’on a tendance à négliger face aux clichée s’avère par conséquent incontournable dans la construction de nos membranes cellulaires. Son implantation entre les tissus épidermiques et les muscles favorisent notre résistance lorsque nous nous déplaçons à une certaine vitesse.

Une carence en graisse peut avoir des conséquences

En résumé, c’est comme si nous étions des machines qui fonctionnons au carburant. La graisse peut être assimilée à l’essence qui fait qu’une voiture roule. Il est bon de savoir que notre foie est en mesure de garder de la graisse capable de nous garantir de l’énergie pendant une moyenne de 40 minutes. Passée cette période, si nous ne consommons pas des aliments riches en graisse végétale non cuite, notre corps doit puiser dans ses réserves. Quoi de mieux pour l’organisme que le foie pour servir de pompe à huile dans ce genre de situation ? Cet organe est capable de détecter les moindres recoins du corps dans lesquels de la graisse est susceptible d’être stockée. Il puise alors dans les réserves, c’est-à-dire dans les organes pour collecter tous ces lipides. Voilà pourquoi nous ressentons un sentiment d’affaiblissement rapide lorsque notre masse corporelle n’atteint pas notre poids de forme.

Poids de forme et rapport poids-puissance : Quel intérêt pour les Trailers ?
©Instagram/@ hillary_geradi

Les différents soucis relatifs au manque de lipides

A première vue, cela peut être sans conséquence pour notre santé mais à longue durée, de graves soucis peuvent survenir. Des études scientifiques ont montré que la masse de graisse dans le corps humain ne doit pas se trouver en dessous de 10 % pour les hommes et 15 % pour les femmes. Si nous descendons donc en dessous de ce seuil limite, nous risquons de compromettre beaucoup plus que notre santé en général. Notre organisme a en effet tendance à se fragiliser du fait de ce manque de graisse. Cela entraînera des douleurs musculaires qui, à la longue s’aggraveront jusqu’au point de rupture. Cette carence en graisse est dans la majorité des cas la cause principale des tendinites et des blessures au niveau des muscles.

Que vous-vous entraîniez intensivement ne changera pas grand-chose si vous ne vous alimentez pas correctement. Prenez bien soin de suivre les conseils de votre diététicien car l’insuffisance calorique pendant l’effort détériore de facto vos fibres musculaires. La particularité du corps humain réside en effet dans le fait que ces dernières, une fois usées, ne peuvent plus se régénérer et ce, contrairement aux tissus.

Les excès ne sont jamais bons

Ne cherchez toutefois pas à augmenter votre masse corporelle inconsciemment car le surpoids est un handicap autant au niveau de vos articulations que pour vos ligaments. Comme nous l’avons précisé au tout début de cet article, il n’existe toutefois pas de poids idéal. Vous devez en conséquence vous conformer au rapport poids / Puissance de votre corps pour trouver le juste équilibre. Si vous avez des soucis dans la manière d’atteindre votre poids de forme, pensez à suivre un régime adapté concilié avec un type d’entraînement conseillé par un professionnel. Vous verrez tout de suite la différence.

Notons que certains sportifs sont capables de garder une bonne performance en endurance même avec un taux de graisse bien en dessous de la moyenne. C’est justement le cas des coureurs de marathon Kenyans qui sont adaptés à un certain régime et qui ont depuis longtemps trouvé leur poids de forme. Il est toutefois à noter que ce dernier peut évoluer en fonction du temps donc rester vigilent à ce niveau reste le meilleur moyen de garder la forme.

Dents et tendinites, quelles relations ?

Dents et tendinites, quelles relations ?

Proprioception, pourquoi et comment la travailler

Proprioception, pourquoi et comment la travailler