in

Tendon d’Achille

©Catinsyrup/Shutterstock

Lutter contre les douleurs au niveau du tendon d’Achille a toujours été une priorité pour les sportifs. Si les méthodes de traitement varient en fonction des cas, adapter son entraînement reste la meilleure manière de prévenir cette inflammation tendineuse.

Cas des péritendinites et enthésopathies

Les douleurs au niveau du tendon d’Achille ne résultent pas toujours de la tendinopathie. Il est en ce sens nécessaire à la moindre inflammation de consulter auprès d’un médecin afin d’établir un diagnostic précis. Si dans certains cas, il peut s’agir d’une simple péritendinite, les enthésopathies sont également courantes chez les sportifs.

Les péritendinites sont des inflammations que vous êtes en mesure de traiter avec des anti-inflammatoires. Par contre, les choses seront plus compliqués avec les enthésopathies. Ces dernières résultent en effet de la formation d’une poche de liquide dans le tissu qui lie le tendon d’Achille à l’os. Le traitement se résume alors à la ponction de cette bursite qu’il faudra répéter au moins une fois dans l’année.

Le problème est plus grave si jamais l’inflammation devient chronique. Le liquide reviendra après un certain temps et la douleur avec. Vous serez alors contraints d’opter pour la chirurgie car le traitement local visant à ponctionner la bursite ne peut pas être répété indéfiniment. L’intervention sera alors axée sur le redressement de l’os du calcanéum afin de réduire les frictions avec le tendon d’Achille pendant l’effort.

Les dangers de la tendinopathie

Ces deux maladies tendinaires peuvent atteindre tous les athlètes. Cependant, les cas les plus courants diagnostiqués par les médecins relèvent de la tendinopathie. Cette inflammation du tendon d’Achille est surtout causée par les gestes répétitifs et l’effort exercé à long terme sur ce muscle tissulaire. Ce sont pourtant les chocs à répétition et les contractions brutales qui finissent par user le tendon d’Achille, conduisant ainsi le sujet vers la tendinopathie.

Les symptômes de la tendinopathie sur le tendon d’Achille sont relativement faciles à déceler. Si pendant l’effort la douleur que vous ressentez est plus intense, elle est juste atténuée au repos. Une situation qui vous laissera dans un inconfort constant avec des fois l’apparition de rougeurs sur les parties touchées. Cette inflammation peut toutefois être traitée.

Tendon d’Achille
©Instagram/@angiesup

Le traitement par le repos

La convalescence sportive qui peut également se traduire comme étant un repos temporaire est la plus susceptible de faire disparaître la douleur. Cependant, rien ne vous garantit qu’elle ne fasse pas à nouveau son apparition dès que vous-vous remettrez à l’effort. Voilà pourquoi il a été établi qu’une réduction conséquente de l’activité sportive était plus préconisée qu’un arrêt total pour une durée déterminée.

L’intensité des douleurs ressenties par le sujet seront alors les indices qui permettront de définir la quantité d’entraînement autorisée ainsi que la durée pendant laquelle il devra maintenir le rythme. Si jamais il y a excès, l’inflammation n’attendra pas longtemps pour revenir de plus belle. Dans le cas contraire, on peut conclure qu’il s’agit bien là du régime d’exercices adapté. Attention, ce traitement ne doit être adopté qu’après avoir au préalable effectué une échographie du tendon d’Achille afin d’avoir la certitude qu’il n’existe aucune rupture partielle du tendon.

Opter pour les médicaments

Les médecins sont souvent tentés de réduire la douleur intense ressentie par le sujet à la suite d’une tendinopathie au niveau du tendon d’Achille. Si à faible quantité ces médicaments ont déjà prouvé leur efficacité, le fait d’en prendre sur le long terme vous expose à d’autres soucis de santé comme par exemple les maladies gastriques. Prenez donc bien soin de respecter les posologies prescrites pendant le traitement.

La cryothérapie a également fait ses preuves dans le traitement des inflammations du tendon d’Achille. Si vous ne disposez pas du spray azoté que vous pouvez retrouver en pharmacie, la simple application d’une poche glacée sur la partie douloureuse peut suffire. Faites toutefois attention à ne pas en abuser pour éviter les brulûres.

Faire confiance en la rééducation

Il n’y a rien de mieux qu’un traitement naturel pour parvenir à bout d’une tendinopathie du tendon d’Achille. Nous vous conseillons donc de commencer votre entraînement par une course à allure lente sur une courte distance avant d’entamer votre séance d’étirements. Prenez bien soin d’insister sur la zone douloureuse en réalisant un travail excentrique sur le triceps et le tendon d’Achille. Recommencez le processus après l’effort et vous verrez le résultat après un certain temps.

Les kinésithérapeutes professionnels disposent entre autres d’un matériel adapté visant à traiter la tendinopathie du tendon d’Achille grâce à des ondes de choc. Cette thérapie vise à exercer des picotements sur le tendon douloureux jusqu’à ce que l’inflammation disparaisse. En temps normal, 8 à 12 séances suffisent avec à chaque fois, de réels progrès palpables. Dans le cas contraire, il vaut mieux ne pas insister et opter pour un autre traitement

Tendon d’Achille
©Instgram/@bodyfit_nutrition_mdn

Une alternative de dernier recours

Le tendon d’Achille est sans doute le tendon le plus sollicité de notre corps. Voilà pourquoi il est primordial d’en prendre soin. L’injection possible de corticoïdes doit par conséquent être une solution de dernier recours dans la mesure où les effets négatifs de ce médicament sont susceptibles de conduire sur le long terme à la rupture du tendon d’Achille.

L’efficacité de l’injection de Polidocanol n’a par exemple pas encore été réellement prouvée puisque les scientifiques n’en sont pour l’instant qu’à une phase expérimentale. Ce médicament injectable serait en mesure d’optimiser la vascularisation du tendon en créant de nouveaux vaisseaux sanguins. Il en est de même pour l’injection de PRP visant à accroître le facteur de croissance présent dans le tendon douloureux grâce au plasma qui a été prélevé depuis le sang du patient.

Chacun de ces traitements que nous vous avons proposés ci-dessus peut avoir une certaine efficacité face à la tendinopathie du tendon d’Achille. A vous de choisir celle qui vous convient le mieux. Mais attention, jamais sans l’avis de votre médecin et de votre Kinésithérapeute !

Comment s’équiper sous la pluie ?

Comment s’équiper sous la pluie ?

Les châtaignes sont-elles des fruits pour les Trailers ?

Les châtaignes sont-elles des fruits pour les Trailers ?