in

La Diagonale des fous du dossard 560

« I have a dream » by Bruno Poulenard

©Instagram@brunopoulenard

Bruno Poulenard a bouclé la Diagonale des fous 2013 en 41h25. S’il n’est pas un coureur élite, on ne peut pas dire qu’en se classant 199ème il se soit promené, bien loin de là ! Comme à son habitude, Bruno nous gratifie ici d’un très beau et très instructif film. Cet Ultra-Trailer nous fait vivre sa course en aillant toujours l’élégance de ne pas centrer sa Vidéo sur sa personne.

Pas d’état d’âme, pas de discours, pas de bêtes emphases. Le terrain, les paysages, l’ambiance de la course, bref une description simple, humble et humaine de la Diagonale des fous vue de l’intérieur.

Certe ce film ne présente pas une vision exhaustive de la « Diag ». On sent bien que Bruno a laissé beaucoup de forces dans le cirque de Mafate et qu’il a sur la deuxième partie du parcours manqué de jus pour filmer avec la même acuité qu’au début.

Une très belle vision du type de parcours qui vous attend

Cette petite frustration dissipée vous apprécierez : Les prises de vues du départ qui permettent bien de saisir la dimension de l’événement réunionnais tant sur le plan sportif qu’en terme d’adhésion populaire ; Le mapping constant que Bruno incruste dans sa vidéo permettant de bien comprendre sa progression ; La description de la course de la portion suivant la première monté de Saint Pierre au ravitaillement de « Piton Textor » (toujours aussi frais au petit matin), à la bascule du col du Taïbit dans le cirque de Mafate.

Toute cette partie nous en apprend beaucoup sur cette épreuve : monotrace, rondin de bois disposés en travers tapant sous les semelles, buissons, roches, portions propices (ou non) à courir, escabeaux de passages de clôtures… Et surtout, des prises de vues remarquables de la descente de Cilaos. Abrupte, sinueuse, cassante, « farcie » d’échelles… tout y est.

Instructif également le cours passage sur la base de vie de Cilaos, là aussi rien ne manque. Pour le reste à vous de voir et de découvrir…

Au fait, attention, le retrait des dossards ne se fait plus au stade de la Redoute mais à Saint Pierre.

Merci à Bruno Poulenard pour ces 25 minutes en sa compagnie sur l’îles intense, mais également pour la qualité de son blog que nous aimons suivre.

UTMB : savoir vaincre l’échec

UTMB : savoir vaincre l’échec

The Hardrock 100 : courir le rêve américain