in

Festival des Templiers : La revanche

L’Endurance Trail 2018 de Monsieur Trail

©Instagram@b3n0a_

Il n’est jamais facile de se relever après un abandon en Ultra-Trail. La première course après l’échec est souvent cruciale. En 2018, Monsieur Trail a choisi les 102 km de l’Endurance Trail pour se remotiver et partager sa trace sur les Causses ensoleillés de l’Aveyron.

Après avoir abandonné le Tour des Cirques du Grand Raid des Pyrénées (GRP) aux trois quarts de la course, Monsieur Trail (alias Guillaume Servat), nous embarque avec lui dans l’épreuve la plus longue du Festival des Templiers : l’Endurance Trail. En mode thérapie de l’échec, Guillaume a à cœur de nous livrer tout au long de la course ses sensations et son ressenti sur la performance qu’il est en train d’accomplir.

Vous l’avez compris cette vidéo ne relève pas de la super production. Elle ne s’inscrit pas dans le suivi d’un coureur d’élite et la couverture de son exploit. Agréable et très instructive elle prend garde de ne jamais virer au « patos ». Guillaume film et se film avec simplicité et nous permet de découvrir cet Ultra au travers de son regard. Il s’agit d’une réelle immersion dans la performance d’un coureur qui nous ressemble.

Une vidéo centrée sur les parties roulantes de l’Endurance

Certes tous les aspects de cette course ne sont pas révélés. On notera qu’aucune des montés de l’Endurance Trail n’est filmée alors que cet Ultra enregistre un D+ de plus de 5000 m. De la même façon la fin de l’épreuve, fatigue bien naturelle oblige, est quelque peu raccourci… Cependant la vidéo est bien équilibrée, de bonne qualité, pas trop longue et surtout donne à voir l’essentiel : la nature du tracé, le type de terrain rencontré et la beauté des paysages du Millavois et des gorges de l’Aveyron.

Malgré un dénivelé positif de plus de 5000 m l’Endurance Trail est un Ultra qui se court où, comme vous pourrez le voir, les sentiers en sous-bois succèdent aux monotraces calcaires du causse et aux chemins à flanc de falaises. La leçon de ce film est clairement que si vous souhaitez bien finir cet Ultra-Trail, il vous faudra garder tout au long de l’épreuve un rythme certain et donc vous attacher à bien de relancer votre allure après chaque phase de monté.

Bravo à Monsieur Trail pour cette belle performance (moins de 18h) qui au passage lui a permis d’obtenir le droit de d’accéder au tirage au sort de la Western State (USA) !

The Hardrock 100 : courir le rêve américain

The Hardrock 100 : courir le rêve américain

Sur les traces des Samourais

Sur les traces des Samouraïs