in

100drine, une nouvelle hérétique !

Sensations et vécu, sur le 65 km du Grand Raid des Cathares

©Instagram@fais_petiller_la_vie

100drine, membre de la Team Follow Our Track, a couru ce week-end « l’hérétique » du Grand Raid des Cathares (65 km pour 2300m de D+). Elle nous livre ses impressions, ressentis et sa joie d’avoir atteint son objectif. Ici, pas de description de la course, pas de rage de vaincre, pas « winneuse » conquérante ou d’apitoiement sur les difficultés rencontrées.

Le récit simple, frais qui nous fait nous réjouir, avec l’une de nos « Teameuse », du chemin personnel parcouru pour en arriver là. Bravo !

Les hérétiques, obscure préparation d’avant départ

5h45, nuit noire. Les croix du cimetière devant la cité de Carcassonne illuminée donnent une ambiance mystérieuse, magique et particulière au départ des 65 kms. Dans le sas tous les participants sont prêts. J’ai le trac !

Cette course du Grand Raid des Cathares, imaginée en binôme l’an dernier, annulée à cause des intempéries, revenue en objectif solo cette année (mon binôme étant parti sur d’autres chemins) a été au final riche d’enseignements personnels et techniques.

Pour devenir une hérétique il faut suivre un parcours initiatique

Une préparation focalisée sur ma gestion alimentaire et mes ressentis physiques, c’est la clef pour moi de la réussite sur ce raid. En effet, c’est très compliqué de me ravitailler en course, les distances s’agrandissant il n’est plus possible de faire l’impasse ! Et mes pieds me punissent souvent de l’endurance que je leur fais subir!

La distance et le dénivelé ne m’effraient pas mais comment l’absorber sans que cela devienne un calvaire donc pour mon estomac et mes pieds ?

Faire des essais de barres/boissons/snack, très peu concluants, lors des entraînements, n’est pas rassurant.

Pour le physique je chouchoute mes petons en choisissant la bonne paire de baskets (pour cette fois ce sera la kalenji XT7) et les chaussettes adéquates, crème quotidiennement pendant quelques semaines et panse le jour J.

Et les Cathares comptèrent une hérétique de plus

@100Drine

6h00, frontale allumée je m’élance. J’ai pu compter sur mon Darling, mine d’analyses et de conseils, qui a débloqué petit à petit mon appréhension. Son attention durant les divers chek-point du parcours m’ont permis de pouvoir avaler quelques calories régulièrement (oh regarde du chocolat, prends-en ! Poses-toi avec un jus de fruit c’est bon ! le fromage c’est la vie ! Les amandes tu aimes !)… J’ai même pu croquer dans un bonbon Haribo ! Les pieds ne se sont pas faits oubliés mais ont tenu… quel pied !

Objectif « presque » atteint (prévu 9h), je boucle cet objectif d’une année en 9h32 en 12è place des féminines sur 50… et pas si cramée que ça pour une hérétique !

Quelle joie ! Quelle fierté tant mes doutes et mon manque de confiance sur cette épreuve étaient grands et quel raid avec la chance d’assister au lever du jour, de fouler les chemins odorants de thym de mon Aude natale avec comme public et soutien sans faille ma « dream team » souvent de la partie pour mes aventures et les copains du club virtuellement tout aussi important.

A J+2… je peux imaginer la prochaine virée… longue évidemment.

Comment choisir une lampe frontale ?

Comment choisir une lampe frontale ?

100 miles Sud de France 2019, récit